mercredi, mai 25, 2022
0,00 CAD

Votre panier est vide.

Mettre à l’horaire

Se laisser porter.

Une année d’école-maison à organiser. Ce n’est pas rien. Et, si vous voulez mon avis, mieux vaut y aller par bouchées. Denses mais bien équilibrées. On a passé en revue le calendrier. Nous voilà avec un horaire à dessiner. Établir ce qui permettra la cohabitation. Harmonieuse. De ce qui définira le projet tel que nous l’entrevoyons.

Fixer les instants.

On s’était parlés du calendrier. De son procédé. De cette base. De ce lancement de chantier. Car c’est ça que ça implique de planifier. De s’imaginer. Tous les plans possibles que l’on pourrait échafauder. D’essayer de visualiser. De se projeter. Dans une nouvelle année. Puis là, on est rendu à diviser. À établir nos quartiers. À délimiter. Des espaces-temps. Dans le cas présent. On est rendu à fixer les instants. Là où le projet s’inscrira vraiment. Concrètement. On est rendu à jouer avec le temps. Celui-là même qu’on tentait de déjouer. La semaine passée. 

Les questions à se poser.

Avant de se lancer. D’avancer. Il faut s’éclairer. Y voir clair. Prendre conscience de ce que l’on veut faire. Avant de se lancer, il est utile de se questionner.

  • sur le potentiel de concentration;  dans la durée et les moments de la journée
  • sur les activités à combiner
  • sur notre réalité: horaire de travail à respecter, divers horaires à faire cohabiter
  • sur le contenu à y intégrer
  • sur les couleurs de chacun à respecter
  • sur ce qui nous donnera l’énergie de persévérer
  • sur les projets qui vont se présenter

Rien ne sert de courir. De vouloir tout couvrir. Éduquer c’est répartir. Sans trop densifier. Voyez grands. Avec les yeux d’un enfant. Voyez loin. En prenant en compte les sommets qui seront atteints. Premier conseil: 

Les expériences voyagent mieux dans un ciel dégagé.

Tout nouveau.

Cette année, nous avons commencé une nouvelle aventure. Cette année, Hélios est entré en première année. Notre entreprise a aussi été lancée. Beaucoup de nouveautés. Beaucoup de détails à ajuster. Beaucoup de tout. Et de rien. Mais ce qui en ressort, c’est que justement…ce n’était pas rien.

J’aime planifier. Mais il y a un détail que j’avais oublié. J’ai beau avoir fait le tour. Primaire. Secondaire. Un autre enfant signifie de l’instabilité dans l’air. Il était beau mon horaire. Inspiré. Chargé. À l’image de mon enfant. De sa curiosité. Mais…

Il y a tellement de choses que je ne pouvais envisager. Ses forces. Ses faiblesses. Ses hésitations. Ses remises en question. Tout ça. Qui se présente différemment. En fonction de son tempérament. Et de son environnement. Car faire son entrée scolaire dans une famille où ça bouge c’est une chose. Le faire au milieu d’un lancement d’entreprise s’en est une autre. Ce n’est pas pire. Ce n’est pas mieux. Mais il faut en tenir compte. Et, comme moi-même je me jetais dans l’inconnu…

Tout beau.

Puis. Au fil des jours qui s’éternisaient. Au fil des semaines qui défilaient. Les unes après les autres. Sans qu’il y ait de moments d’arrêt. Au fil du temps qui passait. J’ai senti la curiosité s’user. L’entrain se dissiper. Chez les enfants. Et chez nous, les parents. 

Puis. Il y a eu les vacances. On a quasiment rien planifié. Même si on a eu plein de trucs à régler. Mais surtout. On a réalisé. Que l’énergie se reconstruit. Que les haltes nous redonnent vie. Nous nous  sommes rappelés l’importance de l’ennui. Des changements de cadence. Qui nous redonnent envie.

Me voici donc. À reformuler ma pensée. Avec un horaire à réorganiser. Me voici donc. Avec moi-même pour me poser. M’imposer. Un rythme plus sensé. En fonction de ce que nous sommes. En écoutant cette petite voix qui résonne. Au loin. Derrière les fracas du quotidien. Et les échos de tous les « faudrait bien ».

Faire simple.

Je n’irai pas par 4 chemins. Les sujets du moment nous vont bien. Leur proportion dans la routine nous convient. Le problème est ailleurs. Donc, deuxième truc de survie à appliquer:

Inutile de se réinventer à chaque année. Ne vous gênez pas pour garder ce qui a marché!

 

Je ne dis pas que tout est parfait. Je ne dis pas que j’ai trouvé LA formule à reproduire. Je dis que cette année, on s’est bien amusés. Je dis qu’au final, on est plutôt comblés. Je dis qu’on sent qu’on a progressé. Dans la mesure où nos attentes ont été surpassées. 

Je me répète. Avant de monter un horaire. Il faut se demander ce que l’on a envie de faire. Le Quoi? Qui prévaut sur le pourquoi. Qui oriente le comment. Qui inspire les quand. Et les où. Et qui découle directement du qui. Pour nous, on reprend donc la formule établie. La voici:

  • Français
    • Écriture (1x)
    • Lecture (2x)
    • Vocabulaire (2x)
    • Grammaire et fonctionnement de la langue (2x)
    • Littérature (5x)
    • Calligraphie (2x)
  • Anglais
    • Writing (1x)
    • Reading (2x)
    • Vocabulary (2x)
    • Grammar and language art (2x)
    • Literature (4x)
  • Éthique et culture religieuse
    • Culture religieuse (1x)
    • Philosophie (1x)
    • Pensée critique (1x)
  • Mathématiques
    • Résolution de problèmes (1x)
    • Géométrie (1x)
    • Calculs/Mesures/Probabilités (3x)
  • Sciences sociales
    • Histoire (2x)
    • Géographie physique (2x) ou
    • Géographie sociale
  • Sciences
    • Études de la nature (2x)
    • Astronomie (2x) ou
    • Chimie ou
    • Biologie ou
    • Physique ou
    • Science de la terre ou
    • Écologie 
  • Arts
    • Musique (2x)
    • Arts plastiques (2x)
    • Métiers d’art (2x)
    • Histoire de l’art (1x)
  • Éducation à la santé
    • Activité physique (1x)
    • Hygiène et sécurité (1x)

Organiser.

Une fois mon contenu établi. Une fois les proportions définies. Ne reste plus qu’à placer tout ça à l’horaire. Mais c’est là que ça change. Du moins pour nous. Fini l’horaire fixe. La routine reste. C’est ce qui nous sauve la vie. Mais pour la prochaine année, on accueille un peu plus de douceur. Je réalise que mes enfants sont peu exigeants. Plutôt accommodants. Pour peu qu’on leur donne du temps. Vraiment. Sans écrans. C’est simple. Mais si compliqué en même temps. Quand ton gagne pain est à portée de main. 24/7. Pour autant que tu aies une connection internet.

Nous avons donc 50 plages de 30 minutes à organiser. Ça peut faire peur. Mais je vous le dis. Je crois que j’ai réussi…en intégrant deux nouveaux éléments dans notre mode de fonctionnement. En recréant notre carcan. Qui c’était rigidifié avec le temps.

Morning basket et heure du thé.

Les matins. Comment c’est, chez vous? Ici, c’est assurément un de nos plus grands défis. Les enfants affamés. Les poules à saluer. Le poêle à entretenir. Les petits déjeuners semblent s’éterniser. On finit par engloutir un café. Froid et souvent trop sucré. Ou pas assez. De toute façon…on a presque pas le temps d’y goûter. Un de nous part travailler. L’autre installe les enfants pour commencer la journée…en tentant de tout contrôler. Au final…on était stressés. Il nous manquait cruellement. Ce petit moment. Pour se retrouver. Respirer. Se réveiller. J’ai donc instauré les Morning Basket. Pour tenter d’y remédier.

Puis. Il y a les fins de journées. La fatigue accumulée. Les to-do non complétées. Je cherchais une façon. De couper le pont. Jusqu’au lendemain matin. De refaire le plein. De transférer les trop-pleins. De célébrer. D’apaiser. Tout ça à la fois. Ensemble. En conjuguant. La pluralité des éléments. Qui nous touchent différemment. Je cherchais à prouver. À mes enfants,. Que le temps est précieux. Et que de le partager rend le tout inestimable. Rien de moins. Je sens que ce sera pour le mieux.

Tout ça pour montrer aux enfants. Qu’apprendre, c’est partout. Tout le temps. Que ça n’a pas à être forçant. Ou exigeant. Mais que ça peut être juste un moment. Ensemble. À être heureux.

Au final.

Même si on en est au début. Même si on est encore loin du but. La structure est là. Pour nous porter à travers tous les aléas. Qui se présenteront. Qui nous tourmenterons. La structure est là. Solide. Réfléchie. Pour nous guider. Au fil de la route que l’on aura choisi d’emprunter. Faites-vous confiance. Prenez le temps d’observer. Et de laisser les choses se placer.

Article précédentMon chien est mort
Article suivantRepasser au présent.
RELATED ARTICLES

1 COMMENTAIRE

  1. Vous etes bien partie pour l’an prochain! Je suis pas toute seule à commencer plus tôt que tard lol ici tout est terminé, les matiere à voir, chaque matière séparées par sujet puis par trimestre, les ressources, le materiel…. Bref un beau petit dossier que je mets de côter afin de laisser retomber la poussière et l’engouement! Je vais y replonger dans quelques semaines, surement rectifier des trucs par çi par là, et finaliser le tout avec un planning a la semaine. Ici pas de morning basket mais on a notre tea time ^^ Merci pour ton bel article: toujours un aussi bon moment que de te lire!

Laisser un message

Please enter your comment!
Entre ton nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.