dimanche, octobre 2, 2022
0,00 CAD

Votre panier est vide.

AccueilPrendre soin(J31) Pour ne pas y laisser sa peau (1)

(J31) Pour ne pas y laisser sa peau (1)

-

J’ai eu un brin de jasette avec une maman qui en a marre des produits d’hygiène que l’on trouve sur les tablettes et dans lesquels on se perd dans la liste des ingrédients. Je vous offrirai donc, cette semaine, une série de posts sur nos habitudes quotidiennes d’hygiène.

Tête, épaules, genoux, orteils.

La peau est le plus grand organe du corps. C’est aussi la première barrière de protection de notre organisme face aux agressions extérieures. De plus, elle permet de maintenir une bonne température corporelle et de percevoir l’environnement par le toucher. Elle est aussi un réservoir sanguin et lymphatique et la responsable de la synthèse de la vitamine D.

Une peau en santé n’est donc pas qu’un simple caprice esthétique. C’est surtout, et avant tout, un investissement dans notre santé. Et quand je parle d’investissement, je ne parle pas d’y vider notre compte bancaire. Au contraire, la simplicité, ici, est gage de réussite.

Au parterre.

Votre peau est un véritable aménagement, un écosystème, où se côtoient, entre autres, bactéries, acariens et champignons. Ceux-ci se nourrissent de composés sécrétés par la peau ou de façon symbiotique. Cette flore cutanée (eh oui, il n’y a pas que votre intestin qui fleurit!) varie selon les individus en fonction de caractéristiques telles que l’âge, le sexe ou l’environnement. Elle varie également en fonction des parties du corps; votre cuir chevelu n’a pas les mêmes fonctions et besoins que vos aisselles.

Mains froides, coeur chaud.

L’adage est bien beau mais dans le concret c’est un peu plus complexe que ça. Le maintien d’une bonne température corporelle est primordial au bon fonctionnement de notre organisme. Un symptôme fréquent relié à la température consiste à avoir les mains froides. Certains disent que les mains froides représentent un intérieur froid…L’adage serait-il un faux? Qui sait. Chose sûre, si vous êtes aux prises avec ce genre de condition, vous pouvez:

– vous gâter, vous détendre, faire de la méditation pour abaisser votre niveau de stress

– plonger vos mains dans un bain composé d’une tisane. Certaines plantes réchauffantes: thym, romarin, lavande, gingembre, cayenne, moutarde. D’autres calmantes: camomille, mélissa, menthe.

Un autre bon exemple du travail de la peau relié à l’équilibre thermique est la sudation. Qu’elle soit due à une canicule ou à une forte fièvre, la sudation est un processus naturel permettant au corps, par l’évaporation de la sueur, de réguler sa température interne. La peau étant un organe de grande étendue, elle est donc tout aussi indiquée pour soulager le corps fiévreux par des bains tièdes auxquels on ajoute des infusions. Mes plantes chouchous: achillée millefeuilles, camomille, bourrache, cataire.

Dans les moindres recoins.

Quand on pense à la peau, on pense généralement à celle du visage, des mains. À la plante des pieds ou au cuir chevelu. Cependant, on pense rarement à des problèmes de peau situés dans des endroits un peu moins accessibles. Parlons aisselles…

Bien que peu visibles, elles sont un des endroits du corps auquel on se doit de porter attention. Sachant que la peau, de par sa caractéristique d’absorbtion permet un transit rapide vers le système sanguin, il est facile de déduire que l’utilisation de déodorants ou d’antisudorifiques chimiques aura un impact sur la santé physique. Je ne saurai trop vous suggérer de tenter le coup et d’essayer des solutions où aluminium, phtalates, formaldéhyde, parabènes et substances antibactériennes ne font pas partie de la liste des ingrédients. Certains me diront que ses produits sont les seuls qui sont réellement efficaces. Je répondrai..Vous avez détoxifié vos aisselles?
Ça peut paraître drôle mais, des années d’utilisation de produits chimiques peuvent laisser des traces, peuvent modifier certains comportements du corps. Comment faire? C’est simple:

– Mélanger 15 ml de vinaigre de cidre et d’argile blanche. Ajouter de l’eau pour obtenir une texture qui s’applique bien.

– Appliquer et laisser en place 10-15 minutes. Répéter au besoin.

Les bienfaits de cette détoxification sont:

– Une diminution de la sudation

– Une diminution des odeurs

– Une transition plus facile vers les déodorants naturels

À fleur de peau, vitrail, 2006Si vous voulez tenter le coup pour un déodorant maison, voici une recette toute simple:

– 5 parts d’huiles solides (beurre de cacao, beurre de karité, huile de coco par exemple)

– 3 parts de bicarbonate de soude

– 2 parts d’amaranthe en poudre, de fécule de maïs ou de bicarbonate de soude

– huiles essentielles (arbre à thé, lavande)

– Fondre les huiles doucement au bain marie.

– Ajouter les ingrédients secs.

– Ajouter les huiles essentielles.

– Mettre dans un bocal fermé au frigo.

Utile aussi pour les pieds qui se font sentir.

Trop compliqué pour vous? Achetez une lime et utiliser une tranche que vous passerez sur vos aisselles. Aussi simple que ça!

Laisser un message

Please enter your comment!
Entre ton nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.