C’est aujourd’hui.

On l’a vu venir. On en a entendu parler. On s’est questionné. C’est aujourd’hui. Le Canada a 150 ans. C’est plus ou moins vrai. Plus ou moins faux. C’est vieux. Mais pas tant. Assez vieux pour oublier. Trop jeune pour ne pas se souvenir.

Célébrer.

On aura beau dire. Tergiverser. Critiquer. Mettre en doute. Nier. Débattre. Le temps est venu. De célébrer. De prendre le temps. De s’arrêter. De se visiter. De se découvrir. Pour vrai. De profiter de ce que l’on a de plus beau. De plus grand. De nos gens. De notre environnement. De célébrer le beau. Le bon. Le lourd sera là encore demain. Ne vous inquiétez pas. De grandes batailles nous attendent. Faites le plein pendant qu’il est encore temps.

Faire le tri.

La monarchie. La démocratie. Notre terre qui se décrépit. Les Premières Nations qu’on oublie. Les raisons sont là. En bon nombre. Pour pleurer. Pour se décourager. Pour rager. Mais pas aujourd’hui. Chaque chose en son temps. Et avant de partir au front. Ou de reprendre la route. Il est bon de se rassembler. Pour se parer le cœur. Et la tête.

C’est de valeurs.

Car c’est de ça dont il est question. De ce qui fait parti de nous. De ce qui nous représente. De ce qui construit le tableau de ce pays auquel nous appartenons. Au-delà des races. Des langues. Des religions. Que vous y soyez nés. Que vous l’ayez quittez. Que vous l’ayez choisi. C’est le temps de faire rayonner. Non pas une nationalité. Mais plutôt une vision partagée. Et ça. Ça transcendent les allégeances. Ça ouvre des cœurs. Et ça peut mener vers l’impossible.

Nos vœux.

Alors. En ce jour festif. Rappelons-nous. D’où nous venons. Qui nous sommes. Mais surtout où nous allons. Allons à la rencontre. Des gens qui nous entourent. De l’immensité de notre nature. De la grandeur de notre culture. Apprenons quelque chose. Et transmettons un peu de vous. 

Notre cadeau.

Voici notre cadeau. Un de nos éléments festifs d’aujourd’hui. Et on vous livre notre secret. En espérant que vous l’aimerez autant que nous.

Queues de castor citronnées à l’érable et à la canelle 

Queues de castor citronnées à l'érable et à la canelle

Queues de castor citronnées à la canelle et à l’érable

1/2 tasse de lait d’amande tiédi
1/4tasses d’eau 

8g ou 2.5 c. à thé de levure sèche

2 c. à soupe + 1 c. à thé de sirop d’érable

2 c. à soupe de beurre fondu

1/2 c. à thé + 2 c. à soupe de canelle

1/2 c. à thé de sel de mer

1 oeuf

2 1/2 tasses de farine de blé 

1 citron

1 tasse de sucre

– Faire gonfler la levure dans l’eau et le lait avec 1 c. à thé de sirop d’érable.

– Ajouter le reste du sirop d’érable, le beurre fondu, la canelle, le sel et l’œuf.

– Ajouter la farine et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse, non collante.

– Pétrir 6 minutes au robot ou 10 minutes à la main.

– Laisser doubler 1 heure. Séparer en 8 parts et abaisser. Laisser reposer 30 minutes couvert.

– Frire 30 secondes de chaque côté dans une huile à 350F.

– Arroser de jus de citron. Saupoudrer du mélange sucre-canelle.