Il était une fois.

Il était une fois une tradition du sud qui s’était risquée jusqu’au nord. Elle s’est transformée avec le temps. Elle s’est adaptée. Elle a adoptée les coutumes et les ressources locales. Puis, on l’a oublié. Et là, on l’a redécouvre. On l’analyse aussi un peu. Pis elle fait pas mal notre affaire. Pis elle s’insère juste parfaitement dans notre vie de fous. Youppi!

Je disais donc.

Le switchel origine des Caraïbes. Il s’est par la suite implanté aux États-Unis. Et fut adopté par les travailleurs et paysans. Ceux qui forgeaient le pays. Beau temps. Mauvais temps. Qui ne pouvaient se permettre le luxe de se déshydrater. Et qui n’avaient pas de Gatorade. Grand bien leur fasse.

Simple comme 1-2-3.

Le switchel est simple. De l’eau. Un élément sucrant. Du vinaigre de cidre de pomme. Une fois la recette maîtrisée on peut développer. C’est là que le fun commence. Bon de l’eau c’est de l’eau. Je vous dirais que filtrée c’est encore mieux. À vous de voir. Mais pour le reste, on peut s’amuser. Selon ses envies. Et ses besoins aussi.

1.

Donc l’eau. Ben oui, de l’eau. Filtrée ou pas. Mais aromatisée ou pas aussi. Personnellement je préfère mettre de l’eau qui s’aromatisera à froid. Doucement. En m’assurant de garder le maximum de nutriments. Du cru qui reste cru quoi. Mais vous pouvez essayer de substituer par de la tisane ou une décoction. Laissez-vous aller. Vous ne devriez pas trop le regretter.

2.

À l’origine, il s’agissait de mélasse. Puis, en remontant vers le nord, le sirop d’érable s’est mis de la partie. Puis le miel aussi. À chacun ses petits plus. Mais à mon humble avis. Le secret est dans la diversité.

La mélasse est plus goûteuse. Mais elle est aussi un apport en fer de qualité. Pas le truc de fantaisie, là. La vraie affaire. La mélasse verte bio. Bien épaisse et collante. Nos voisins l’appellent la Blackstrap. Un essentiel de cuisine pour les futures mamans. Les femmes. Les anémiques. Bref. Allez-y avec la totale. Pour vous donner une idée. 15ml comblera 15% de vos besoins quotidiens en fer. Et 6% de ceux en calcium. En plus de vous offrir un apport non négligeable en sélénium, cuivre, potassium et B6. Pas mal, non!

Le miel. Doux et doré. Optez pour du cru. Et du local. C’est toujours mieux. Pourquoi se contenter de moins. Il est un bon support pour la digestion. En plus d’être anti-viral. Et anti-bactérien. Et d’être chargé en vitamines. En minéraux. En antioxydants. Et en enzymes. Mon préféré en hiver.

Le sirop d’érable. Nul besoin de le vanter. On l’aime. D’amour. Au printemps, on le supplie. Et, le reste de l’année, c’est une merveilleuse gâterie. Mais au-delà de tout ça. Vous obtiendrez un beau cocktail d’antioxydants et minéraux. Pas de raison de se sentir coupable.

3.

Le dernier. Mais non le moindre. Prenez le bio. Prenez le cru. Encore attaché à sa mère. C’est elle le secret. Assurez-vous qu’il soit dans un contenant de verre. Vous ne voulez de plastique dans votre drink. C’est lui donc qui rend le tout si magique. Qui en plus de fournir son lot de minéraux vous donnera un shoot de bonnes bactéries. Celles qui vous accompagnent dans la santé. Celles qui vous accompagneront dans les combats du quotidien. Celles qui vous rendront plus forts. Je vous le dis. Elles sont magiques. Dans notre cas on a fait notre vinaigre de cidre de pomme maison. Il y a quelques mois. Si jamais vous tombez en amour avec le switchel lancez-vous l’an prochain. Ça vaut le coup. Et ça coûte rien!

Stop ou encore?img_0123-1

Le plaisir peut s’arrêter là. Ou continuer. Ce que je vous suggère fortement. Question d’y ajouter votre touche. Question de lui ajouter d’autres bienfaits. Comme vous voulez. Quelques suggestions pour vous inspirer.

Du gingembre. Merveilleuse racine aux pouvoirs anti-inflammatoires reconnus. Riche en antoxydants. Utilisé en médecine naturelle depuis des lustres pour une multitude de problèmes. Des problèmes digestifs aux nausées (maman en devenir, vous voyez vote recette se construire?) En passant par tous les troubles reliés à l’inflammation. Et ils sont nombreux. De toutes façons , c’est tellement bon.

Des agrumes. Parce que c’est bon. Et que ça vient bien balancer la saveur en ajoutant de la fraîcheur. Et que c’est plein de vitamine C. Support immunitaire et absobtion du calcium. On aime ça. Pour nous. Et nos enfants. Soyez créatifs. Citrons, limes, oranges, pamplemousses. Seules. Avec des herbes. Ou des épices. Have fun.

Des herbes. Encore là, elles ont leurs propriétés bien à elles. Que je vais me garder de décrire en long et en large ici. Trop c’est comme pas assez. Mais encore là. Osez. Basilic, thym, romarin, lavande, menthe. Partez à l’aventure.

Puis. Des fruits. Et des baies. Ou encore des épices. Je pense, entre autres, au curcuma. À la cardamome. À la canelle. À la noix de coco. À des fleurs. Comme la violette. Ou encore l’hibiscus. Bref, je crois que ça vous donne une idée. Alors maintenant on se lance.

Switchel de base

Ingrédients

1 litre d’eau filtrée

60 ml de vinaigre de cidre de pomme bio

60 ml de miel ou autre sucre

1 morceau d’environ 5 cm de racine de gingembre pelée et tranchée finement

Le jus et le zeste d’une lime

Tout mettre dans un pot Mason. Il est possible de boire tout de suite mais je conseille de laisser au frigo au moins 2h, idéalement 12 et possiblement jusqu’à 24heures.

Maintenant, si vous avez envie d’un petit pétillant festif dans votre vie. Mettez tout dans des bouteilles refermables en verre. Laissez patienter sur le comptoir quelques jours. 2 ou 3 environ. Et réfrigérez pour stopper la fermentation et refroidir.

Servir sur glace.

Et savourer le bonheur.

Promesse tenue.

Je vous l’avais dit. Simple comme bonjour. Un enfant de 4 ans peut le faire. Pas besoin de SCOBY. Pas besoin de matériel de fermentation coûteux. Presque pas d’attente insoutenable. Vous savez. Celle qui vous torture en attendant que le fruit de votre travail soit propre à etre consommé.